Vivre dans le passé

Publié le par Trèflerèle

 

enfance-manege-copie-1.jpg

 

 

 

Vivre dans le passé... Cela a plutôt une connotation négative, n’est-ce pas?

Ma tendance naturelle, personnellement, est plutôt de ne jamais y mettre les pieds – de plonger dans le nouveau moment comme si rien ne s’était passé avant. Et bien que j’aime beaucoup cette façon d’être – car la vie reste ainsi toujours neuve, fraîche et remplie de possibilités –, j’ai pu constater ce matin à quel point il est délicieux de savourer un peu plus longtemps ce qui vient de se terminer. Le but ultime est toujours de se sentir bien, en fin de compte... Alors, pourquoi ne pas utiliser le passé comme outil, lorsqu’il nous fait vibrer? Oui, pourquoi ne pas réactiver les souvenirs qui sont en harmonie avec la version du présent ou de l’avenir que l’on souhaite créer? Le passé devient le présent, de toute façon, chaque fois que l’on se met à y penser...

Il y a tant à savourer et à re-savourer, lorsqu’on décide de se sentir bien et de prendre tous les moyens pour y arriver. Il est si délicieux de se prélasser dans le souvenir des petites douceurs que l’on vient de goûter. Je ne sais pas si c’est parce que je suis en Floride, mais c’est la vision d’une vaste orangeraie qui me vient à l’esprit présentement... Une abondance de belles oranges à cueillir amoureusement, à presser généreusement, et à déguster passionnément.

 

Marie Pier Charron  Matin Magique

 

link

 

 

 

 

Trèflerèle anagramme de reflet du réel... ateliers cartes associatives Pourquoi ces cartes là font elles grandir?

 

Publié dans réflexions

Commenter cet article

jacques 10/03/2011 12:58




Ah le passé, quand il nous tient...   


il façonne notre vision, 


il filtre notre vie à travers nos expériences vécues


il finit par mettre de l'ombre sur le présent


 


accepter le passé, 


accepter qu'il soit fini, termnié, jamais plus retrouvable... 


en faire son deuil 


 


c'était juste comme la marche précédente que l'on vient de quitter dans l'escalier


ou la plus lointaine la première marche,


et qui nous a aider à monter plus haut...


Mais faut regarder devant en grimpant, sous peine de dégringoler...


 


Regarder devant... en ce moment, pour avancer légèrement.


 


Tout ça n'empêche pas de regarder la beauté de l 'escalier, de l'histoire vécu, 


mais sans nostalgie, car ce fut un plaisir de grimper sur chaque marche,


et que chacune n'avait que pour but de nous emmener plus haut, de nous faire découvrir autre chose.


 


 




p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 14.0px Arial}
p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 14.0px Arial; min-height: 16.0px}

Trèflerèle 10/03/2011 22:25



merci Jacques pour cette vision du passé qui n'est plus mais qui nous habite encore..Le souvenir est beau quand il nous porte sans nous retenir.