Ombre et lumière collée

Publié le par Trèflerèle

 

 

 

Photos-collages-NBLC-2010-006.jpg

 

 

 

 

" On ne parvient pas à l'illumination en imaginant la lumière, mais en prenant conscience de la noirceur." Carl G.Jung

Rencontrer son ombre est un chemin aride.

Nous préférons ô combien lui tourner le dos pour l'ignorer.

Nous voudrions que tout soit positif enfin, lumineux défintivement.

 

La vie est belle,

Tout le monde est gentil,

Je ne suis jamais triste,

Je ne suis plus en colère,

Je ne me sens plus coupable,

Je n'ai pas honte,

Je ne méprise personne,

 

J'ai envie d'ajouter:

Je me prends en flagrant délit de mensonge vis à vis de moi même.

 

Croire que mon cerveau est un programme que je peux modifier d'un clic volontaire demande un effort colossal pour faire semblant en ne faisant que me mentir et mentir aux autres...

C'est aussi un profond jugement de soi, mes émotions sont négatives alors "supprim"

Si l'on garde l'analogie avec l'ordinateur il suffirait de choisir les programmes, d'en éliminer d'autres et le tour serait joué.

Connecté avec le monde quel antivirus utiliser? Ne rencontrer personne? Eliminer ceux qui me dérangent? 

 

La lumière existe-t-elle sans l'ombre? L'une chasse l'autre comme dans le Yin et le Yang, chacune est contenue dans l'autre et chacune poussée à l'extrème produit l'autre.

 

On dit rire aux larmes, on pleure de joie.

Les larmes sont salutaires.

 

Nier sa colère, la réprimer, la contraindre ne la supprime pas.

Elle ressortira à travers le corps. Le langage populaire est riche en images "avoir ses nerfs, se faire de la bile, se mettre la rate au court bouillon".

La voir monter, la comprendre (prendre avec ce qui est) et accepter en conscience qu'elle soit là lui enlève sa puissance si je prends soin de ne pas me juger pour celà.

 

Nier la tristesse ne l'élimine pas non plus.

Se voir vivre la tristesse permet d'en révéler la cause.

De voir quel gain je crois retirer pour la laisser être là.  

Ma vie n'a plus de sens? qu'elle est ma perception du regard des autres? du jugement des autres?

 

Georges Bernanos parlait d'une "capacité à surgir" aller chercher au fond de soi l'étincelle pour y voir clair.

 

 

illustration:

Faire un collage, en noir et blanc surtout, me permet d'aller voir, de contempler et de laisser aller l'ombre rencontrée.

 

 

 

 

Publié dans réflexions

Commenter cet article

visafirst.com 14/11/2012 13:30


Bonjour,


Je ne sais pas si on peut  classer ton article comme un texte de la philosophie existentielle, mais dans tous les cas je l'apprécie beacoup

Trèflerèle 14/11/2012 15:26



merci à toi



shiva-finance.fr 13/11/2012 18:40


Si on ne donne pas un minimum de confiance à l'autre on n'arrivra pas à quitter nos lits le matin

flipperine 08/11/2012 19:09


tout le monde n'est pas gentil et souvent on ne peut pardonner

Trèflerèle 09/11/2012 18:01



se protéger et faire confiance à son ressenti avant de se lancer...