Le puits

Publié le par Trèflerèle

 

 

surfeur.jpg

 

 

Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits.
L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures,et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon.
Ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.
Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider.
Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer le puits.
Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.
Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu.
Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.
Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui,l'âne faisait quelque chose de stupéfiant.
Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l'animal, il se secouait et montait dessus.
Bientôt, chacun a été étonné que l'âne soit hors du puits et se mit à trotter!

Pour se sortir du trou il faut se secouer pour avancer.
Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser.
Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n'arrêtant jamais de nous secouer...

Publié dans réflexions

Commenter cet article

flipperine 13/11/2011 10:24



cela prouve qu'il ne faut jamais renoncer, il ne faut pas baisser les bras



Trèflerèle 14/11/2011 15:50



et oui chaque jour suffit sa peine comme dit le dicton, rien n'est acquis une fois pour toute, un autre point de vue et la conscience s'élargit. Merci Flipperine.



Jaz 11/11/2011 12:23



Bonjour


Je viens d'effacer un premier message où je détaillais le travail fait avec Miloud grâce à cet article, ce texte du puits. Je voulais mettre des liens avec les articles du blog où ils sont publiés et fausses manoeuvres...


Je me suis permis de lui présenter ce texte autrement. Afin de le libérer du poids mes mots qui ne font pas sens pour lui en tant que tel, je lui ai demandé de ne pas en parler avant d'avoir fait
un dessin de ce qu'il avait ressenti en le lisant. Je le lui avais donné en tant qu'étape pour parvenir à comprendre un très ancien texte, proposé ici même le 29/9/10 "La légende des sables".


Le premier article, catégorie "dessins" (sous-titré "quel imaginaire pour "traiter" les mots?"), sera suivi de deux atres, le dernier en
catégorie "interculturel" (car il y sera question du "culte des ancêtres"), le premier donc, s'en tient à préparer la mise en mots de son histoire, dans l'interprétation que son dessin va
susciter au cours des séances suivantes.


Une première série de textes ont jalonné son parcours. Ils ont été présentés dans l'article sous-titré "le chemin de vie"


N'hésitez pas, si ce type d'approche vous intéresse, à laisser des commentaires...


Merci à vous, Treflerele, de m'offrir la possibilité de laisser trace du travail à faire pour que ces mots de vos textes puissent parler au-delà des mots eux-même.


Jaz



Jaz 07/11/2011 12:56



Merci de la réponse. Pour ma part je  fais de même avec vos textes...


Celui-ci m'a déjà fait suggérer à quelqu'un de mes patients de dessiner sa propre illustration... Pour Miloud, (nouveau lien pour "des mots pour dire...pour penser" car le lien du message précéent ne fonctionne
pas) j'ai changé la typo et lui proposerai après lecture donc, pour qu'il fasse le chemin de sespropres difficultés à l'image du surf...


Pour le lien, j'espère que cela ira...


 


Jaz



Jaz 07/11/2011 12:14



Génial celui-ci! Pas de quartier, tout le monde s'y retrouve. Où l'as-tu déniché? Merci.


Miloud va y avoir droit dès son retour. Il peine terriblement sur le
dernier que je lui ai donné sur le désert...


Jaz



Trèflerèle 07/11/2011 12:40



je ne me souviens plus je garde tout ce que je trouve et au moment de mettre en ligne je me souviens... belle journée