La mère

Publié le par Trèflerèle

enfances.JPG

 

 

 

Ça travaille à temps plein, ça dort un œil ouvert
C'est d'garde comme un chien
Ça court au moindre petit bruit, ça s'lève au petit jour
Ça fait des petites nuits.
C'est vrai, ça crève de fatigue
Ça danse à tout jamais une éternelle gigue
Ça reste auprès de sa couvée
Au prix de sa jeunesse, au prix de sa beauté.

Une mère,
Ça fait ce que ça peut, ça ne peut pas tout faire,
Mais ça fait de son mieux.
Une mère,
Ça calme les chamailles
Ça peigne d'autres cheveux que sa propre broussaille

Une mère,
C'est là qu'ça nous protège
Avec les yeux pleins d'eau, les cheveux pleins de neige
Une mère,
A un moment, ça s'courbe, ça grince quand ça s'penche
Ça n'en peut plus d'être lourde
Ça tombe, ça se brise une hanche
Puis rapidement, ça sombre

C'est son dernier dimanche
Ça pleure et ça fond à vue
Ça sent la NEVA ( ? pas sûr) des plus petits cercueils
O bien sûr, ça veut revoir ensemble toute sa progéniture entassée dans sa chambre
Et ça fait semblant d'être encore forte
Jusqu'à c'que son cadet ait bien fermé la porte

Et lorsque, tout' seule ça se retrouve
Ça attend dignement qu'le firmament s'entr'ouvre
Et puis là, ça se donne le droit

De fermer pour la première fois les deux yeux à la fois….

 

Linda Lemay chanteuse canadienne

 

 

collage personnel: enfances

 

Trèflerèle anagramme de reflet du réel...

ateliers cartes associatives Pourquoi ces cartes là font elles grandir?

 

 

Publié dans réflexions

Commenter cet article

@nnie54 04/07/2011 13:25



Bonjour, je découvre votre blog. Suis ravie des choses que j'y vois.


Cette chanson parle pour nous, les mamans, bien vu par Linda Lemay. Lorsque je l'ai entendu pour la 1ère fois, j'ai tout de suite aimé.


A plus !


bonne journée. @nnie



Trèflerèle 04/07/2011 13:45



merci Annie pour cette visite sur mon blog, au plaisir de vous lire à nouveau.



Valérie 30/05/2011 09:41



La mamma d'Aznavour revisitée par Linda Lemay en mode "roses blanches". Très cruel pour un lendemain de fêtes des mères... Pour celles qui ne sont pas encore "moman", ca ne fait pas envie... Pour
les autres, quelle angoisse à l'idée de se retrouver entre ces quelques lignes.



Trèflerèle 30/05/2011 10:18



Je comprends votre réaction, la vie d'une mère n'est pas forcément celle là! les textes de ce blog ont pour objectif de faire réfléchir, ma mère a t-elle vécu comme cela? est-ce ce quotidien que
je veux pour moi? car nous mettons en acte nos choix non? belle journée à vous.



flipperine 29/05/2011 16:58



et c'est vrai une maman ça ne se repose jamais même lorsqu'elle part pour le long voyage elle continue de veiller sur nous


bises



josette guiot 29/05/2011 11:01



 Pleurer ,ne pas pleurer ...J'hésite ,touchée par ce texte .


Dieu n'aurait pu être partout et, par conséquent,il créa les mères.


Proverbe juif.


Beau dimanche de tendresse.



Trèflerèle 29/05/2011 11:44



merci Josette, le proverbe juif est très beau..belle journée à vous



jacques 29/05/2011 10:57



Très bel article pour la fête des mamans !!!



Trèflerèle 29/05/2011 11:43



merci jacques pour vos passages réguliers sur mon blog! belle journée à vous