Dis papa c'est quoi un mensonge?

Publié le par Trèflerèle

4 sur 6

 

 

 

Le temps, petit Simon
Où tu m'arrivais à la taille
Ça me semble encor' tout à l'heure
Mais déjà tu m'arrives au cœur
Pour toi commence la bataille...

Le temps, petit Simon
Que je te fasse un peu l'école
Me semble venir aujourd'hui
Redonne-moi de cet alcool
Que je te parle de la vie...

Tu verras...
Les amis ne meurent pas
Les enfants ne vous quittent pas
Les enfants ne vous quittent pas
Les femmes ne s'en vont pas...

Tu verras...
On rit bien sur la Terre
Malbrough ne s'en va plus en guerre
Il a fait la dernière
Tu verras...

Et puis, petit Simon
Chez nous, personne ne vieillit
Nous sommes là et ne crois pas
Que nous partirons d'aujourd'hui
Pour habiter dans autrefois...

L'amour, c'est tous les jours
Qu'on le rencontre dans la vie
Et rien ne passe et rien ne casse
Redonne-moi de l'eau-de-vie
A peine à peine, voilà merci

Tu verras...
Les amis ne meurent pas
Les enfants ne vous quittent pas
Les femmes ne s'en vont pas...

Tu verras...
On rit bien sur la terre
Malbrough ne s'en va plus en guerre
Il a fait la dernière
Tu verras...

Les femmes infidèles
On les voit dans les aquarelles
Elles vous querellent sous les ombrelles
Dans la vie ce ne sont pas les mêmes
Elles nous aiment, elles nous aiment...

Un homme, petit Simon
Ce n'est jamais comme un navire
Qu'on abandonne quand il chavire
Et tout le monde quitte le bord
Les femmes et les enfants d'abord...

Tu verras...
Les maisons ne meurent pas
Les idées ne vous quittent pas
Le cœur ne s'en va pas

Tu verras...
Tu va suivre en beauté
Les chemins de la liberté
Tu vivras tu verras
...comme moi...

Le temps, petit Simon
Où tu m'arrivais à la taille
Ça me semble encore tout à l'heure
Mais déjà tu m'arrives au cœur
Pour toi commence la bataille

Alors, petit garçon
Moi qui t'aimais, toi qui m'aimais
Souviens-toi que ton père avait
Une sainte horreur du mensonge
Une sainte horreur du mensonge.... ....

 

 

chanson de Serge Réggiani

 

 

 

 

collage élément d'un triptique

Publié dans réflexions

Commenter cet article

eMmA 19/11/2010 21:47



Grand merci, Brigitte !


Je ne connaissais pas cette chanson magnifique.


Encore du magnifique Jean-Loup Dabadie et une interprétation remarquable comme savait le faire le grand Reggiani...


Puis-je reprendre chez moi ?


Bises,


eMmA émue.



Trèflerèle 22/11/2010 17:51



Bien sur que tu peux "reprendre" chez toi!! j'ai partagé sur facebook dernièrement ce que tu avais mis sur l'école au Tibet...bizzzzzzzzz



GUIOT JOSETTE 19/11/2010 16:29



PETITS OU GROS MENSONGES , la différence ? SANS DOUTE AUCUNE AVEC UN SI BEL EMBALLAGE .On ne peut qu'en vouloir encore ...



dany 19/11/2010 09:55



Superbe !