Le marcheur infini

Publié le par Trèflerèle

 



 

 

 




" Apprivoiser l'espace. L'horizon. L'infini. Savoir dans le désert que chaque grain de sable est différent des autres. Que chaque dune a son histoire et son destin. Que toute ressemblance avec des étendues et des infinis déjà vus ne peut être que pur hasard et pure coïncidence. Que la répétition - quand il y a répétition - n'est que celle de vos propres pas sur un sable sans cesse recommencé. Seuls les vents ici aiment à se répéter, brouillant sables et pistes, le temps et la distance. Brouillant le ciel lui-même. Le voici, ce vent, en train d’ébouriffer  les dunes, d’écheveler la moindre touffe, de bouleverser l’ordre secret des sables, d’inscrire ici et là l’empreinte de ses lubies. D’affoler la sérénité et la nudité du désert. Les nuages tentent de l’imiter, reflétant la mouvance et l’errance des sables en un désert céleste dont ils seraient les blanches et pluvieuses oasis. Entre tous ces souffles, ces tourmentes, ces irritations, ces emportements, ces désordres de la lumière, du ciel et de la terre, le marcheur avance, inentamé, intact, serein, dans le chaos du monde »

Contre-nuits  Jacques Lacarrière magnifique livre illustré par le graveur Albert Woda.aux Editions Alternatives

Publié dans réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georgas 26/04/2009 17:19

"Dans un grain de sable voir un monde. Dans chaque fleur des champs, le Paradis." William Blake

Georgas 26/04/2009 17:18

"Dans un grain de sable voir un monde. Dans chaque fleur des champs, le Paradis." William Blake

Dany Le Du 25/04/2009 17:59

À lire en écoutant "La vie Théodore" d'Alain Souchon.