Le Faune

Publié le par Brigitte BARATEAU - Treflerèle

Le Faune
...." et un jour le Faune bondissant jaillit des profondeurs, dans un grand bruit de marches escaladées, de portes ouvertes à coups d'épaule, de meubles renversés. L'ombre devint plus noire et les lampes éclatèrent de lumière; le parfum des fleurs s'aviva, s'enfla, envahit toute la maison, étourdissant et Alicia se sentit chavirer.
Désormais le Faune était partout, et jusque dans les miroirs  où il se contemplait; elle y apercevait parfois, interdite, ses yeux obliques, sa bouche trop rouge et les deux petites cornes qui trouaient la toison rousse de ses cheveux. Au détour d'un couloir, elle devinait sa jambe velue qui détalait et l'éclair d'un sabot fourchu; une odeur fauve se mêlait alors au parfum affolant des fleurs. Il suivait Alicia partout, et sa grande ombre sauvage la précédait dans les couloirs, si bien qu'elle y marchait, rêveuse et troublée, enveloppée de ces fantômes de bras, investie de cette brume rousse. Elle se mettait à courir pour lui échapper, mais il la rattrapait d'un bond, rieur et léger, et c'était elle qui ralentissait sans presque en avoir conscience, pour retrouver l'ombre sauvage et ses bras ouverts; elle souhaitait parfois avoir l'audace de s'arrêter brusquement pour sentir enfin contre elle la pression de la large poitrine fauve et le souffle chaud contre sa nuque. Mais elle n'osa jamais......
Aussi loin qu'Alicia pût se souvenir, il y avait eu un ange dans sa chambre, le soir, immense et doux, près de son lit de bois, et il ne pouvait venir que du grenier odorant, plein de chants et de parfums...   
Cependant l'ange la quitta un jour, bien avant l'arrivée du Faune. Il n'était qu'un serviteur après tout, et Alicia a découvert le Maître. "

Et vous quel serviteur accueillez vous?

extrait de "La cave et le Grenier" un recueil de nouvelles intitulé Kaleidoscope de Anne Christiani

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article