La marche à coeur ouvert

Publié le par Brigitte BARATEAU - Treflerèle

La marche à coeur ouvert

La Marche à coeur ouvert…

Ce matin j'ai marché plusieurs heures dans les Jardins de la Fontaine à Nîmes.

Banal? Non car cette marche là n'était pas habituelle, il s'agissait d'une initiation à la marche Afghane en petit groupe en compagnie de Pascale Ségura femme solaire au dynamisme communicatif...

De quoi s'agit il?

Cette façon de marcher a été découverte dans les années 80 à partir des observations d' Edouard Stiegler auprès des caravaniers Afghans, capables d'effectuer plus de 60km par jour pendant des dizaines de jours sans fatigue.

Cette marche particulière remet la respiration au centre de l'exercice puisqu'il s'agit de synchroniser nos pas avec notre respiration.

Plus le terrain est pentu plus les pas sont réduits, le rythme inspiration/expiration varie en fonction du terrain.

Chacun va à la rencontre du rythme qui lui convient le mieux, inspiration sur plusieurs pas, expiration sur plusieurs temps, retenue du souffle et le rythme reprend.

L'alternance poumons pleins, poumons vides procure une meilleure oxygénation du coeur.

Marcher de cette façon augmente la capacité respiratoire, ralentit le rythme cardiaque, améliore l'endurance et la coagulation sanguine….

Il est important de bien avoir les «pieds sur terre» de dérouler la plante de chaque pied, d'être centré, le corps dans l'axe.

Automatiquement le mental lâche prise il s'agit d'écouter son corps marcher, de respirer au rythme de ses pas.

Suivant le relief du sol, sable, pierre, marches, pente, descente, terrain plat le rythme de la respiration va s'adapter pour que le corps soit bien, sans effort inutile.

Il y a une trentaine d'années j'ai fait un trek au Népal et j'avais observé que le guide marchait lentement avec des foulées amples et j'avais essayé d'entrer dans son rythme car il me disait que je marchais trop vite, plus tard j'ai déouvert la marche méditative, un pas après l'autre en pleine conscience.

Ce matin nous avons fait l'expérience de différents rythmes autant de pas à l'inspiration et à l'expiration toujours par le nez puis changement de rythme 3/4 puis 3/3 ou 4/4 ou 4/2…..selon le terrain. Ces expériences nous ont permis d'observer comment notre corps réagit pour voir ce qui lui correspond le mieux.

Marche en arrière, changement latéral..le corps en liberté en mouvement.

Cette matinée a été riche en découverte, j'ai bien l'intention d'approfondir cela, la respiration pour l'ancrage, pour l'harmonie du souffle.

 

BB

Commenter cet article